Grandhotel Giessbach
Historique
Retour

Ce sont sans doute les peintres qui ont découvert Giessbach! Des artistes qui comptent aujourd'hui parmi les "petits Maîtres suisses" tels Zehnder, Rieter, König, etc. (voir les trois cahiers d'art parus au "Kunstverlag Brienz). Mais ceux qui, les premiers, ont facilité l'accès à ces fabuleuses chutes au tourisme alors en plein essor, furent le pasteur Daniel Wyss, de Brienz, et le maître d'école Johann Kehrli (1774-1854). Kehrli créa un sentier montant du bord du lac jusqu'à l'avant-dernière chute et y installa un banc de repos. Pendant ce temps, Wyss ouvrit l'accès aux chutes supérieures et, dans un élan poétique, leur donna des noms de héros bernois (voir volume II des "Beiträge zur Kulturgeschichte von Brienz", édité par la Commission du fonds culturel de la commune de Brienz). Et c'est sans aucun doute à Kehrli que nous devons le développement ultérieur de Giessbach. Au banc de repos succédera en 1822 un abri simple, un peu plus tard une salle commune et finalement, en 1832, une auberge, le "Gasthaus Giessbach". Pour le plaisir des visiteurs étrangers, Kehrli joue du cor des Alpes et ses enfants, qui ont des voix superbes, chantent des airs folkloriques.
A partir de 1840, les chutes sont illuminées certains soirs par des feux de Bengale.